Accueil> REPAS DE FÊTES : Dégats collatéraux non désirés

REPAS DE FÊTES : Dégats collatéraux non désirés

Après le Hummm !  de la veille,
Voilà les Aïe ! Ouille ! Whoooah !!!!, des lendemains qui ne chantent plus.
C’est quasiment assuré.
Certes, « ils n’en mourraient pas tous, mais tous étaient frappés » disait La Fontaine en d’autres circonstances.
Mais bon, les repas de fêtes, c’est fait un peu pour ça. Non ?

Un seul mot d’ordre : On se lâche !
Cholestérol limite ; au fait lequel ? Bof !
Glycémies ? Demain s’il te plait !

Mais voilà. Gargouillements, ballonnements, crampes au ventre, haut-le-cœur, ……
Beurk !
Arrêtons là ! ça pourrait être contagieux.

Bon, je vais être un peu sérieux, et vous faire part de mon expérience.
Et oui, j’ai connu ça.
Et depuis, j’ai la parade. Infaillible !

Huile essentielle de Basilic, mais aussi de Menthe poivrée, sans oublier celle de Marjolaine des jardins.
Trois gouttes de chacune dans 10 gouttes d’huile de Macadamia.

Je mélange au creux de ma main, et je me masse.
Mais non ! Pas les fesses. Enfin ! On a dit qu’on était sérieux.
Donc, là où on a mal. L’estomac, un peu le ventre.

Mais, vous n’êtes pas obligé de me croire !
Mais essayez tout de même.
Au fait, Phyto’Aromatica en a fait une pochette. (voir ici)
De secours ? Mais non, quoique que …..

Jean Brouille